Accueil > Actualité / Nevezenti > Retour sur les 6 èmes rencontres

Retour sur les 6 èmes rencontres nationales de l’agroforesterie

Contenu de la page : Retour sur les 6 èmes rencontres nationales de l’agroforesterie

Cette année 2018, l’association AFAC-Agroforesterie (Association Française Arbres Champêtres et Agroforesterie) qui fédère les professionnels français de l’arbre hors forêt organisait ses sixièmes Rencontres nationales à Lannion, sur un territoire trégorois reconnu comme l’un des plus bocagers de France, du 21 au 23 novembre. « Ressources en eau, ressources bocagères » était le sujet principal de ces Rencontres.
Dans ce cadre, le SMT a participé en proposant à une quarantaine d’inscrits un circuit de terrain sur le thème des actions bocagères réalisées dans le bassin versant algues vertes du Douron depuis 2012, pour la reconquête de la qualité de l’eau, et cela notamment au travers du programme Breizh Bocage.

Première étape dans un élevage de Plouégat-Moysan - présentation du programme Breizh Bocage

Dans un premier temps, le groupe s’est rendu sur la ferme de Rémi Geffroy, éleveur de bovins allaitants sur la commune de Plouégat-Moysan. Rémi, également élu vice-Président au SMT, a présenté son exploitation et son intérêt pour les créations bocagères dont il a bénéficier via le programme Breizh Bocage. Il a également relaté son rôle d’élu, chargé notamment du bocage au SMT, et les interventions qu’il a réalisées en suivi de travaux une année où ceux-ci ne se déroulaient pas comme escomptés.
Au cours de cette première halte au pied d’un talus planté réalisé en 2015, Pascal Renault, chargé de mission Breizh Bocage à la Région Bretagne, a détaillé les objectifs de ce programme de financement des créations bocagères, ainsi que ses modalités.

Deuxième étape dans un élevage de Botsorhel - présentations de l’outil « Plan de gestion du bocage » et du dispositif « Boucle vertueuse » pour l’entretien raisonné du bocage

La deuxième halte s’est faite chez Hervé Cillard, sur son élevage allaitant à Botsorhel, au pied d’un linéaire de haie ancienne entretenu de manière raisonnée, via le dispositif de la boucle vertueuse. Hervé a dit son intérêt pour le maintien d’un bocage pérenne sur son parcellaire, notamment afin d’abriter ses animaux, mais aussi pour le valoriser en bois de chauffage. De plus, il a précisé ses engagements en MAEC Linéa 9 de plusieurs kilomètres de haies à gérer de manière raisonnée avec un entretien adapté et durable.

Sur ce site, Alain Coïc, conseiller « bocage » à la Chambre d’agriculture a présenté l’outil « Plan de gestion du bocage » qu’il a dispensé à plusieurs agriculteurs du bassin versant dans le cadre du Plan de Lutte contre les Algues Vertes. Cet outil réalise un inventaire complet exhaustif du bocage sur le parcellaire d’une exploitation, et préconise un plan d’entretien raisonné sur une quinzaine d’années permettant de valoriser les produits de l’entretien sous forme de bois bûche, bois plaquette, ou bois d’œuvre.

En dernier lieu, Pascal Lecreps, chef de l’entreprise forestière de Plouégat-Moysan, a décrit sa technique d’entretien raisonné des arbres et des linéaires bocagers réalisés dans le cadre du dispositif « boucle vertueuse ». L’objectif de ce dispositif était de promouvoir un entretien durable du bocage sur les parcellaires agricoles, en évitant le lamier et l’épareuse en leur préférant la tronçonneuse, afin de réaliser des coupes propres, équilibrées et sélectives, synonyme de maintien, pérennisation et valorisation du bocage agricole.